featured article picture

Chronique d’une caviste

Par Louise

Etre snob, un art dédié au vin ?

Je suis snob . C’est du moins la conclusion murement réfléchie par mes proches. Lorsque je me trouve en présence d’une bouteille de vin, il est vrai, mon comportement change. La métamorphose commence dès les premiers contacts avec la bouteille. Tel un prédateur, je guette ma proie de loin avant de m’approcher doucement. Une fois à bonne distance de celles-ci, je l’attrape ; l’observe, en détaille les moindres aspects. J’empoigne alors un verre, en scrute les moindres odeurs et enfin y verse le dit liquide. Conquérante, je me redresse et majestueusement j’entame le rituel de l’expert. Avec attention, je promène le vin le long des parois, en observe les réactions, en respire les effluves et enfin en avale une gorgée. Quelques secondes plus tard, après avoir repris mes esprits, je prends conscience de l’existence de mon publique et son air dubitatif. Je m’éloigne alors nonchalamment, certaine de saisir les nuances d’un nectar inaccessible ; je suis snob !

Récents